MUSÉE SOULAGES à Rodez

musee-soulages-rodezLa possibilité rare d’un cheminement complet dans l’oeuvre d’un peintre exceptionnel

Rodez, 85 000 habitants, préfecture de l’Aveyron, a vu naître Pierre Soulages lors du réveillon de Noël, il y a bientôt 96 ans. Evidemment personne à l’époque n’imaginait qu’il allait devenir un des peintres contemporains les plus innovants et un des artistes les plus immédiatement reconnaissables.

Et un homme qui resterait attaché à son terroir au point de faire don à la ville de plus de 500 pièces qui permettent de parcourir et de comprendre l’évolution de son oeuvre. Rodez s’est donc maintenant enrichie, en plein cœur de la ville, d’un joyau architectural abritant la production de Pierre Soulages de 1946 à nos jours.

Pour la plupart d’entre nous, son nom est synonyme de ces tableaux monochromes noirs (mono-pigmentaire doit-on dire) dont les effets de reliefs et de matière jouent avec la lumière, proposant au visiteur un spectacle toujours changeant en fonction de l’endroit d’où on les observe, de la clarté du jour et dans lesquels le regard se perd. Mais ses célèbres « Outrenoirs » sont l’aboutissement d’un long parcours car il peint le premier en 1979 à 60 ans !

Et c’est là l’un des intérêts majeurs du Musée : le parcours chronologique met en évidence la cohérence de l’oeuvre. Dès le départ il utilise des outils non conventionnels telles que les brosses et les grattoirs. Il se sert du support comme d’un élément à part entière de ses toiles. Il trace ces grands aplats qui structurent les tableaux, donnant parfois l’impression que ce sont des triptyques alors qu’ils sont d’une seule pièce. Il crée la lumière par l’absence de peinture. Et au fur et à mesure on sent que la matière gagne du terrain et recouvre de plus en plus le support, jusqu’à sa disparition totale dans les Outrenoirs. L’effet est renforcé par le fait que ces tableaux n’ont jamais ni cadre ni bord ; la peinture envahit tout l’espace qui lui est donné.

Le musée permet également de découvrir les différentes techniques aux quelles Pierre Soulages s’est confronté : les gravures (eaux-fortes, lithographies, sérigraphies) ; l’utilisation d’un matériau peu habituel, le broux de noix ; la peinture sur papier. Et bien sûr une des réalisations qui a créé chez lui une émotion intense car c’est dans ce lieu qu’il dit lui même avoir découvert sa vocation d’artiste : les vitraux de l’abbatiale de Conques.

Il faut profiter du passage à Rodez pour visiter le Musée Fenaille et découvrir ses étonnantes statues-menhirs, certaines
datant de 3000 ans avant notre ère, blocs de granit représentant des personnages. Et au détour d’un couloir une magnifique « Pieta » en bois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s