CRISTINA IGLESIAS, Musée de Grenoble

Cristina Iglesias
Sans titre [Passage II]

Ne pas se priver d’un cliché : « parcourir l’oeuvre d’une artiste » est ici une expression à prendre dans sons sens le plus littéral. Le spectateur rentre dans l’univers de Cristina Iglesias en se promenant dans ses sculptures, parfois en s’y immergeant.

Cela est bien sûr particulièrement prégnant pour « Chambre végétale III », conçue spécifiquement à la mesure d’une des salles du musée de Grenoble, où le visiteur déambule dans un labyrinthe faussement végétal, sorte de mise en scène paradoxale entre l’aspect sauvage de la nature et la production factice d’un décor de résine imitant la forêt vierge. Il faut d’ailleurs regarder le documentaire qui accompagne l’exposition à l’entrée du musée, où ce mélange de mimétisme et de contradiction est poussé à l’extrême : Cristina Iglesias crée une Chambre végétale analogue à celle de l’exposition, dans un cube dont les faces sont des miroirs et qu’elle installe dans une forêt. Lire la suite

Publicités

FREE TO RUN de Pierre Morath

Free To RunLiberté, Egalité, Course à pied

J’ai décidé d’aller voir ce documentaire après l’interview à la radio de son réalisateur Pierre Morath, où il rappelait qu’il y a 40 ans courir hors des stades et des épreuves d’athlétisme organisées par les fédérations avait été une lutte, et que pour les femmes, la lutte consistait encore plus fondamentalement à avoir le droit de courir !

Evidemment lorsque que l’on voit aujourd’hui les dizaines de milliers de personnes qui participent à des marathons, lorsque que l’on croise en ville, en forêt, à la montagne toutes ces personnes qui suent en trottinant, on écarquille les oreilles en écoutant Pierre Morath raconter la course à pied de cette époque comme une lutte féministe et pour la liberté. Lire la suite