VILLA FLORA et MONET au Musée Marmottan

villa-floraArthur et Hedy Hahnloser sont un couple de collectionneurs suisses qui ont entretenu, au début du 20ème siècle, des relations et une correspondance amicales avec de nombreux peintres français de leur génération (Bonnard, Vuillard, Vallotton, …) et à qui ils ont acheté  de nombreuses toiles.

Tous ces tableaux rejoignaient leur Villa Flora, grande demeure de famille, où ils accueillaient souvent leurs amis artistes. On est transporté dans un autre monde, pour preuve cet extrait d’une interview de leur petite-fille : Lire la suite

Publicités

THE LOBSTER de Yorgos Lanthimos

Un hymne absolu à l’amourThe Lobster

La forme est évidemment étonnante, mais le fond est au final classique : la recherche de l’âme sœur et ce que l’être humain est capable ou non de faire pour vivre en couple ou pour assouvir sa quête d’amour.

La première partie plonge le spectateur dans une pension anglaise et surannée, aux règles extrêmement strictes et dont l’objectif est d’apparier des célibataires en moins de 45 jours, sous peine qu’ils se transforment en l’animal qu’ils ont choisi. Le compte-à-rebours est rapidement oppressant et chacun développe sa stratégie pour trouver sa compagne ou son compagnon et convaincre la directrice de la sincérité du couple. Ou pour prolonger le séjour au-delà des 45 jours fatidiques en participant à des battues dans la forêt attenante et en ramenant à son tableau de chasse des Solitaires, sorte de gueux vivant clandestinement en marge de la société. Lire la suite

LE FILS DE SAUL de László Nemes

Le_fils_de_SaulGrand Prix du Jury à Cannes et adoubé par les plus hautes autorités morales sur la façon dont il traite les camps de concentration, et en particulier les SonderKommando, sujet peu voire jamais abordé au cinéma, le film bénéficie d’une couverture dithyrambique. A deux exceptions près : Libération, qui d’ailleurs reproche plus le manque de débat autour du film que sa qualité elle-même et Telerama lors de la présentation à Cannes en mai.

La quasi unanimité, le sujet, l’extrait passé en boucle, la qualification « Film d’horreur » sur AlloCiné récemment corrigée en « Drame », incitent à s’y rendre avec une certaine retenue voire appréhension : est-ce si étouffant ? que va-t-on voir de dérangeant ? les images vont-elles nous poursuivre ? est-ce le film ultime sur l’horreur d’Auschwitz ? Lire la suite

GEORGIA O’KEEFFE, Musée de Grenoble

Première exposition en France dédiée à Georgia O’Keeffegeorgia-stries jaune rouge et noir

Affluence des grands soir ce 6 novembre pour l’inauguration de cette exposition dédiée à la peintre américaine Georgia O’Keeffe. Mais qui est Georgia O’Keeffe ? Je ne devais pas être le seul à me poser la question, d’autant que le titre de l’exposition est complétée de « et ses amis photographes » et que la page consacrée à l’exposition sur le site du musée de Grenoble affiche une photo de la peintre prise par son mari Alfred Stieglitz et non une de ses œuvres !

Georgia O’Keeffe est tout simplement une des 13 personnes que cite Barack Obama dans le livre « Lettres à mes filles » où il rend hommage à des figures pionnières qui ont influencé l’histoire des États-Unis d’Amérique, en ce qui la concerne pour sa créativité. Lire la suite

LA GLACE ET LE CIEL de Luc Jacquet

La glace et le cielUne histoire humainement bouleversante du climat

On reste sans voix lorsque l’on découvre les conditions de vie, de survie devrait on dire, de la première exploration de Claude Lorius dans l’Antarctique. Rien que le trajet pour se rendre à la base Charcot, qui l’abritera un an lui et ses deux compagnons, tient plus du film d’aventure et de catastrophe que du transport de scientifiques vers leur lieu de travail.

L’Antarctique est définitivement est endroit hostile et inhospitalier. Le glaciologue, et en particulier Claude Lorius, est obstiné, voire obsessionnel, surtout lorsqu’il est animé de la conviction profonde que le 6ème continent recèle dans la profondeur de ses glaces, l’histoire du climat depuis des centaines de milliers d’années. Lire la suite

UNE PÉPITE A L’ANCIEN MUSÉE DE PEINTURE : Vivian Maier

Expo Vivian MaierUne petite heure à perdre avant la finale de la Coupe du monde de rugby. J’ai en tête l’affiche d’une expo photo à l’ancien Musée de Peinture. Il fait beau, c’est à 2′ à pied, l’entrée est libre, je viens d’écrire l’article sur le Musée Soulages, une petite sortie sera la bienvenue.

Les grenoblois savent qu’une visite à l’ancien Musée de peinture est sans surprise : quelques œuvres de qualité, souvent d’artistes locaux, bénéficiant d’une exposition allant au delà de leur renommée, grâce à l’implication des associations grenobloises d’artistes qu’il faut toujours saluer. Généralement on flâne un quart d’heure, on feuillette quelques dépliants. Pour les peintres ou photographes les plus cotés, on parcourt rapidement la liste des œuvres et leur prix. Puis on s’en retourne, satisfait d’avoir passé quelques minutes un peu hors du monde dans ce bâtiment suranné.

Et une fois vous tombez sur une pépite ! Lire la suite