MUSÉE SOULAGES à Rodez

musee-soulages-rodezLa possibilité rare d’un cheminement complet dans l’oeuvre d’un peintre exceptionnel

Rodez, 85 000 habitants, préfecture de l’Aveyron, a vu naître Pierre Soulages lors du réveillon de Noël, il y a bientôt 96 ans. Evidemment personne à l’époque n’imaginait qu’il allait devenir un des peintres contemporains les plus innovants et un des artistes les plus immédiatement reconnaissables.

Et un homme qui resterait attaché à son terroir au point de faire don à la ville de plus de 500 pièces qui permettent de parcourir et de comprendre l’évolution de son oeuvre. Rodez s’est donc maintenant enrichie, en plein cœur de la ville, d’un joyau architectural abritant la production de Pierre Soulages de 1946 à nos jours. Lire la suite

Publicités

UN MIX ELECTRIQUE 100% RENOUVELABLE ? Rapport de l’Ademe

Ademe200pxVoilà un projet mobilisateur pour les 30 ans à venir !

Ce rapport personne ne l’aurait imaginé il y a quelques années, ni peut-être même quelques mois. Son auteur, l’Ademe, semble même surpris à la fois de son audace, ce que l’on peut comprendre compte tenu du mix électrique actuel et de ses acteurs, et encore plus des résultats, qui montrent que techniquement un mix électrique 100% renouvelable, est potentiellement réalisable à l’horizon 2050 avec un coût analogue au coût d’une production qui continuerait à faire la part belle au nucléaire.  Lire la suite

SEUL SUR MARS de Ridley Scott

seulsurmars200pxUn “feel good movie” sur Mars

Ridley Scott avait l’habitude de sous-tendre ses films de science-fiction d’un minimum de réflexion sur le comportement humain ou sur quelques problématiques futures. Dans Alien, l’impératif de la science au risque de mettre en péril la vie humaine ; dans Blade Runner, l’évolution globale de la société et le face à face homme-humanoïde ; dans Prometheus, l’origine de la vie sur Terre et la prise de contrôle de la mission par un robot intelligent.
Dans “Seul sur Mars”, il nous fait simplement mais pleinement partager l’odyssée de Matt Damon, entre désespoir, volonté, lueur d’optimisme, fatalité et une pincée de suspense final. Lire la suite

L’HOMME IRRATIONNEL de Woody Allen

L'homme irrationnelDès le générique, avec à sa typographie* inamovible et les notes de jazz qui l’accompagne, le spectateur retrouve le plaisir annuel de se confier à Woody Allen pour qu’il vous entraîne dans son univers et une histoire nouvelle.

Il ne perd pas de temps à poser ses personnages : le professeur de philosophie ténébreux précédé d’une réputation d’homme brillant et tourmenté, et qui accumule les conquêtes, étudiantes comprises. La professeure malheureuse en couple et qui affiche immédiatement ses intentions torrides. Lire la suite

LES DESSOUS DE LA CACOPHONIE CLIMATIQUE de Sylvestre Huet

Un livreCacophonie court et clair pour revenir aux enjeux fondamentaux de la COP21

Sylvestre Huet, journaliste scientifique à Libération suit depuis plus de 20 ans la problématique du changement climatique et a écrit sur le sujet de nombreux articles. Pour preuve, les 3 interviews faites en 2002, 2007 et 2013 du climatologue français Edouard Bard, qu’il publie en annexes, et qui sont extrêmement éclairantes sur l’affligeante inertie de nos décideurs politiques. Lire la suite

SICARIO de Denis Villeneuve

Sicario

Sicario désigne les tueurs à gage des cartels d’Amérique du Sud.

 Un groupe d’intervention de la police de Phoenix, investit un pavillon pour libérer des otages détenus par un cartel. L’opération tourne à la catastrophe. Pas d’otages mais des cadavres plein les murs.

Kate, qui menait l’intervention, se porte alors volontaire pour rejoindre une équipe menée par un baroudeur du ministère de la Défense et dont l’objectif affiché est de traquer par tous les moyens le chef du cartel responsable de ce carnage. Lire la suite

LA TROISIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE de Jeremy Rifkin

La 3eme rev indusLe livre a 4 ans mais hier à Grenoble, Jeremy Rifkin participait à la première édition du « World Dream Forum » un nouveau lieu d’échanges et de prospectives. Et son livre est plus que jamais d’actualité d’autant que les directions et solutions proposées pour aller vers la société post-carbone et relever le défi du changement climatique nécéssitent des choix politiques, énergétiques et économiques lourds – souvent à l’opposé des dogmes et des systèmes sur lesquels se sont développées nos sociétés depuis plus d’un siècle – et dont la mise en oeuvre nécessitent du temps. Lire la suite

L’AUTRE RIVE de Kiyoshi Kurosawa

L'autre riveL’être cher disparaît sans que l’on sache ni où ni comment ni pourquoi. Dans la réalité impossible de faire son deuil ; on est cantonné à s’accrocher aux prières et à quelques “madeleines”, en l’occurrence des beignets japonais.

Dans “L’Autre Rive”, le défunt revient, 3 ans plus tard, conscient qu’il doit venir s’expliquer pour que l’être aimé trouve la paix. C’est aussi une âme errante qui sait qu’il ne trouvera le repos qu’une fois sa mission accomplie. Il se sent d’autant plus coupable que sa disparition, volontaire, est liée à un mal être dont il ne veut pas que sa femme se sente responsable. Lire la suite

LA VIE MODERNE, 13ème Biennale de Lyon

La BiennaleGardant le souvenir, lors de la précédente Biennale en 2013, d’une exposition spectaculaire, foisonnante, évidemment surprenante et avec forcément son lot d’oeuvres discutables et laissant perplexe – c’est de l’ Art Contemporain – j’ai couru voir « La Vie Moderne » à La Sucrière, me régalant d’avance de mes futures découvertes.

Le sentiment d’ensemble était plutôt mitigé à la sortie. Dèjà au rez de chaussée la sensation que l’espace consacré à l’exposition était réduit et trop cloisonné par rapport à la précédente biennale, qui offrait un parcours complet et fluide et des perspectives profondes sur l’ensemble du bâtiment. Lire la suite

DES CORPS ET DES ASTRES, CNAC Grenoble – Didier Faustino

Des corps et des astresRarement l’espace n’a été aussi bien occupé au CNAC, en particulier la Rue avec l’installation « Vortex Populi », double hélice de barrières qui plonge le spectateur dans un tourbillon dès son entrée.

« Décors et Désastres » (photo) nous emporte dans un ballet de formes noires et brillantes qui s’interpénètrent : elles ont été crées pour le chorégraphe Richard Siegal et son spectacle « The World to Darkness and to me » à l’Opéra de Suède.
« Lost Last Lust » nous fige à la fois par son éclat et le poids de ce « Dernier Désir Perdu » figuré par des haltères qui appesantit le corps.

Un seuil conseil : foncez !