PDU* 2030 Métropole de Grenoble, Donnez votre avis !

Enquête publique pour un sujet essentiel et critique

Jeudi 13 Septembre 2018, Conférence-Débat au Musée de Grenoble sur le PDU 2030 de la Métropole grenobloise, en présence d’Eric Piolle, Maire de Grenoble, et d’Audrey Pulvar, Présidente de la Fondation Nature et Homme, FNH c’est-à-dire ex Fondation Nicolas Hulot, depuis qu’il avait accepté de rentrer au gouvernement : un peu plus d’une centaine de personnes.

Ça laisse perplexe sur l’envie de tout à chacun de se renseigner, de s’investir, de contester, d’enrichir un projet qui concerne la vie quotidienne de près de 500 000 personnes dans une de leurs activités les plus basiques, les plus génératrices de perte de temps , et sur la métropole grenobloise, les plus crispantes et clivantes. Quand bien même, la Métro avait invité en la personne d’Audrey Pulvar, une personnalité extrêmement médiatique et connue pour ses engagements et son franc-parler.

Je ne jette la pierre à personne, ayant moi-même pris connaissance par hasard de cette présentation quelques jours auparavant, par je ne sais quel canal, et n’ayant rien de prévu ce soir-là. Alors j’ai décidé d’y aller, apprenant à l’occasion que le processus de validation avait commencé il y a 2 ans, que le SMTC l’avait voté au printemps 2018, que depuis un certain nombre d’instances étaient consultées, avant qu’une fenêtre soit offerte aux citoyens (24 Septembre au 26 Octobre) pour faire part de leurs avis via une enquête publique.

Ne m’estimant pas le moins informé, le moins attentif ni le moins concerné des habitants de la Métro, cela laisse rêveur sur la circulation de l’information et sur la capacité, ou la volonté, des instances gérant le PDU à mobiliser les citoyens dans une démarche participative !

Alors que faire ?

Deux possibilités : se présenter à l’une des permanences dans une des communes aux dates proposées, ou déposer sa contribution numérique. Après avoir évidemment pris connaissance du PDU lui-même :

  • Diagnostic, Objectifs, Stratégie, environ 90 pages assez rapidement lues
  • Plans d’action, environ 130 pages, évidemment plus détaillées
  • Une dizaine de cartes illustrant le PDU
  • Evaluation, environ 30 pages, décrivant les effets du PDU sur les consommations d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques et donnant les évaluations financières des plans d’actions pour l’ensemble des acteurs concernés.

Paraphrasant Clémenceau, « La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires », le piéton, le cycliste, l’usager des transports en commun, l’automobiliste et tous ceux naviguant en trottinette, gyroroue ou hoverboard, devraient s’emparer du dossier et faire part de leurs constats, leurs frustrations, leurs satisfactions, leurs envies, leurs solutions. Car de quoi parlons nous :

  • d’une activité très chronophage ; je n’ai d’ailleurs pas trouvé en feuilletant rapidement le Diagnostic, d’évaluation du temps moyen consacré au/perdu dans le transport, ce qui est fort dommage. J’ai trouvé le chiffre d’une heure par jour en moyenne dans un rapport de 2010, temps qui a dû augmenter depuis.
  • de près de 20% de la consommation d’énergie et de plus de 30% de l’émission de gaz à effet de serre sur le ressort territorial du SMTC, sachant que 115 décès prématurés par an sont imputés à la pollution atmosphérique
  • de la bagatelle de 2,2 Milliards € d’investissements sur la période 2018-2030 pour les acteurs publics et gestionnaires de voirie.

Un pied dans la transition énergétique

Il est d’autant plus important de s’intéresser à ce projet qu’il souhaite s’inscrire dans la perspective plus vaste de la transition écologique et énergétique, et qu’en l’occurrence il se situe à une échelle qui devient significative, nos propres efforts individuels étant certes louables et essentiels en termes d’état d’esprit, mais ne pouvant à eux seuls changer la trajectoire de ce paquebot mondial qui continue à avancer à plein régime vers des tempêtes d’ampleur inconnue.

Vous n’avez pas d’excuse !

Grenoblois, grenobloises, le temps cette semaine ne s’annonce pas formidable, le mois d’octobre est comme toujours une période intermédiaire entre les plaisirs estivaux de la montagne et les premières neiges, les films à l’affiche ne soulèvent pas l’enthousiasme, les institutions culturelles reprennent doucement leur programme, le stress de la rentrée scolaire est passé, la bousculade de la reprise de septembre dans le business commence à décroître, vous pouvez donc consacrer un minimum de temps au moins dans un premier temps pour vous informer, en espérant que dans un deuxième temps cela vous donne envie de donner votre avis et faire part de vos souhaits en matière de déplacements à l’horizon 2030.

Que chacun s’approprie le PDU 2030 !

* PDU : Plan de Déplacements Urbains

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s