ALONZO KING LINES BALLET, La Rampe à Echirolles

Alonzo KingJ’avais quelque raison personnelle d’aller voir ce spectacle de la troupe d’Alonzo King, Lines Ballet. Mais même sans un tel prétexte, il ne fallait pas manquer cette opportunité d’aller découvrir un ballet dont le fondateur est considéré par ses pairs comme une figure majeure de la chorégraphie actuelle :

« Alonzo King is one of the few, true Ballet Masters of our times. His intimacy with Ballet’s multiple histories has made his choreography rich with the complex refractions that demonstrate a full command of the art’s intricacies… » William Forsythe

Alonzo King a créé sa compagnie à San Francisco il y a plus de 30 ans, à la croisée de l’excellence technique du classique et d’influences contemporaines non seulement de la danse mais aussi de la musique, jazz, rythmes africains, musique indienne, … Il alterne chorégraphie pour de nombreux ballets classiques ou contemporains, participations à des projets d’opéra, de télévision ou de cinéma et créations pour sa propre compagnie.

Ce mercredi soir à La Rampe, une pièce récente, Shostakovich, créée sur la musique du compositeur et une pièce plus ancienne, Rasa, créée sur une musique du percussionniste indien,  Zakir Hussain, avec qui Alonzo King coopère régulièrement.

Une petite troupe … de pépites

LINES Ballet a douze danseurs : 6 hommes et 6 femmes. Troupe minimale, quand on la rapproche de sa réputation, de son programme éclectique et de son calendrier de représentations et de tournées internationales. On imagine qu’Alonzo King opère une sélection intransigeante dans sa recherche d’artistes dont il va pouvoir faire ses instruments, à la fois excellents techniquement et capable de faire passer l’émotion qui naît du mouvement. Une douzaine de pépites dont le spectateur savoure le talent et l’implication.

C’est évidemment ce qui étonne tout au long du spectacle : la combinaison des lignes strictes et tendues de la formation classique et des courbes fluides d’une danse plus contemporaine. Et c’est une véritable alchimie : les danseurs ne passent pas d’un style à l’autre, ils les mettent ensemble au service d’un mouvement perpétuel qui émerveille par son originalité, sa puissance et son expressivité.

Un spectacle total

On est parfois déçu, voire contrarié, de certaines soirées de danse contemporaine. Cela m’est arrivé d’ailleurs la semaine dernière : on reste perplexe devant des prestations, qu’on a peine même à qualifier d’expression corporelle, tant elles sont indigentes et indéchiffrables.

On ressort ébloui de cette heure et demi de spectacle total : corps en mouvement, musique, lumières. Je ne suis pas un spécialiste mais depuis quelques années, à la fois par goût et pour accompagner la passion et la longue quête de notre fils, j’ai assisté à un certain nombre de représentations. On peut être fatigué de retrouver d’une compagnie à l’autre ces mêmes mouvements circulaires de bras, de jambes et du corps qui doivent sans doute être les piliers de la grammaire de la danse contemporaine. Ce qui devait apparaître il y a 30 ans comme de l’audace et de l’innovation devient accablant.

Là rien de tel :  que ce soit dans les solos, dans les corps à corps ou dans les mouvements d’ensemble, les danseurs enchaînent des gestes à la fois originaux, sophistiqués et fluides qui font naître l’émotion. Et souvent quelques murmures d’admiration. Sans tomber dans la facilité ni le spectaculaire pour lui-même. On sent les danseurs en permanence imprégnés de l’histoire qu’ils racontent, et à aucun moment ils ne donnent l’impression de se regarder danser comme cela peut se ressentir dans certaines performances classiques. Les pas de deux reflètent particulièrement cette alliance de virtuosité et de sensibilité qui soulève l’enthousiasme. Et de tout le spectacle on ne se souvient pas de redites dans la chorégraphie.

Ce fut donc un moment d’exception. Les spectateurs, à en croire leurs commentaires, étaient épatés et heureux d’avoir assister à une soirée d’une qualité rare.

La tournée française tire à sa fin. 3 dates la semaine prochaine à Villefontaine et Privas. L’art accessible à tous ! Retour en mai pour 3 dates à Rouen et au Perreux-sur-Marne. Il y a 2 ans Alonzo King LINES Ballet s’était produit une semaine au Théâtre de Chaillot. Nul doute qu’il reviendra : restez attentifs et cocher les dates !

Publicités

2 réflexions au sujet de « ALONZO KING LINES BALLET, La Rampe à Echirolles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s