SALAFISTES de Lemine Ould M. Salem et François Margolin

Les Salafistes 400A l’origine je n’avais pas l’intention d’aller voir ce documentaire, car je n’ai aucun goût de voyeurisme pour des actes barbares et sanguinolents, annoncés comme des passages difficiles à supporter. Et je n’en avais pas non plus besoin pour me persuader que ces gens sont une plaie pour l’humanité. Ce qui m’a finalement convaincu : une interview des deux réalisateurs, à l’époque dans l’attente du niveau d’interdiction qui serait décidé par le Ministère de la Culture, et qui disait vouloir faire confiance à l’intelligence des spectateurs pour ne pas voir dans leur documentaire de la propagande mais bien sûr la dénonciation de ces mouvements obscurantistes. Finalement il a été interdit aux moins de 18 ans, ce qui a des conséquences importantes à terme sur sa diffusion à la télévision puisque France Télévision malgré que France 3 en soit co-producteur, a décidé de ne plus le programmer.

J’ai donc pris mon billet pour me faire mon opinion et voir si le pari de l’intelligence pouvait être tenu. Le documentaire mélange images de propagande de Daech, interviews de salafistes qui imposaient la charia à Gao au Mali, de salafistes de Mauritanie et d’un Tunisien, salafiste également, et qui tient, situation surréaliste, un site Internet de « lifestyle » comme il le dit.

Je ne vais pas m’appesantir sur tel ou tel passage, tout étant à l’avenant, venu d’un autre âge figé au VII ème siècle pour le discours, tout en étant ancré dans le XXI ème siècle pour l’utilisation des media et des réseaux sociaux. Certaines scènes trop dures ont parait-il été ôtées lors du montage final, celles qui restent étant largement suffisantes pour édifier le spectateur sur la barbarie des islamistes radicaux. Certaines séquences semblent directement extraites de Timbuktu, mais sont malheureusement réelles. De nombreux protagonistes reviennent sur les assassinats de Charlie et de l’HyperCasher et glorifient leurs auteurs.

Si cette mouvance n’était pas en train de gangrener des pays entiers et de semer la terreur au gré des égorgements et des attentats, on ricanerait tant les propos tenus sont caricaturaux et à l’opposé de tout progrès social et de toute valeur humaniste.

Justement qui pourrait se laisser abuser ? Si l’on n’est pas encore persuadé de l’ignominie de ces gens ou si l’on n’y a pas forcément réfléchi, on ne peut que ressortir convaincu que les djihadistes imposent une tyrannie moyenâgeuse à ces peuples qu’ils prétendent protéger et mettre sur la bonne voie.

Plutôt que d’interdire ce documentaire, il faudrait le diffuser à grande échelle, pour que personne ne puisse trouver la moindre excuse de quelle que nature que ce soit à ces monstruosités, pour que personne ne puisse dire qu’il ne savait pas que cela atteignait un tel degré dans l’horreur. Il faudrait sans doute l’encadrer en cas de programmation à la télévision car par définition on ne sait pas quelle est la composition de l’audience et quelle est sa réception du discours.

Mais plutôt que de le condamner, les autorités auraient mieux fait d’accepter que le public soit mis en face de cette réalité, en lui faisant confiance sur sa capacité à la juger comme elle doit l’être. Et ce pari sur l’intelligence aurait même pu leur rapporter un soutien élargi et compréhensif dans le combat qu’elles mènent contre le terrorisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s