SCULPTURE AUX 4 VENTS, Vatilieu, Isère

Arbre aux 4 Vents
L’arbre aux 4 vents, Made

« Sentier » Art !

En 2009 la commune de Vatilieu, dans les collines au-dessus de Vinay, à moins de 30′ de Grenoble, s’engageait dans un projet artistique original, proposant à quelques sculpteurs de venir enrichir le paysage de leurs œuvres monumentales. Avec un double défi à relever : les créer sur place en dix jours et les intégrer à l’environnement local.

Depuis, chaque année, de nouveaux artistes étoffent cette exposition permanente qui allie culture et nature. En effet les créations sont disséminées sur un sentier qui fait une boucle de 5 kilomètres partant de l’église du village : il alterne chemins en balcons, qui offrent un panorama qui embrasse Chartreuse et Vercors, encadrant Belledonne au fond de l’horizon, et sous-bois dans lesquels se nichent malicieusement certaines des œuvres.

A l’époque où se développe et s’institutionnalise le StreetArt, Vatilieu a en quelque sorte inventé le « Sentier »Art ! Lire la suite

EMPIRES, Huang Yong Ping, Grand Palais, Paris

monumentaMonumenta : l’artiste face au vide.

J’ai visité cette exposition son avant-dernier jour mi-juin et ai laissé infusé les impressions immédiates. Histoire de se rendre compte si le choc visuel et émotionnel que l’on ressent lors de la visite, est fugace, essentiellement dû à l’aspect monumental de la création ou s’il perdure, car au-delà des apparences, le sens s’impose, et que le caractère démesuré de l’oeuvre n’est que le vecteur qu’utilise l’artiste pour véhiculer un message plus profond et durable.

Monumenta, puisque c’est le nom de cette série d’expositions qui offre, depuis 2007, la totalité de l’espace nu du Grand Palais à des artistes contemporains, est certainement un défi que peu d’entre eux peuvent tenter de relever. D’ailleurs la liste des créateurs qui ont osé se confronter à ce volume qu’ils doivent habiter et non juste remplir, indique qu’il faut déjà avoir pratiqué le gigantisme et avoir gagné ses galons d’artiste majeur de la scène contemporaine pour y être invité.

Huang Yong Ping est un artiste chinois naturalisé français : à l’époque de Tian’Anmen, il expose à Paris et obtient le statut de réfugié politique, nombre de ses œuvres étant interdites en Chine ainsi qu’un mouvement avant-gardiste qu’il lancera à la fin des années 80. Il vit depuis bientôt 30 ans en France et représenta même son pays d’adoption en 1999 à la Biennale de Venise. Lire la suite

BRISER LA GLACE, CNAC Grenoble

Briser la glace AfficheDans l’attente de l’arrivée de sa nouvelle directrice en septembre, Béatrice Josse, très attendue après de nombreux mois de conflits entre la direction et les salariés, le CNAC propose une exposition, gratuite, dont la programmation a été confiée à la Session 25 de l’École du MAGASIN* : en effet le Centre National d’Art Contemporain forme depuis 25 ans aux « pratiques curatoriales », c’est à dire à la gestion des œuvres d’art et à l’organisation d’expositions.

La plupart des œuvres sélectionnées utilisent des objets du quotidien et suggère au visiteur d’interagir. Dès l’entrée il est invité à pénétrer dans cet immense cube fait de rubans, réminiscence de ces rideaux que l’on trouvait aux portes des maisons méridionales et que l’on s’amusait à passer pour sentir les lamelles glissées sur soi. Là on ne franchit pas juste le seuil, on doit traverser une forêt serrée qui vous absorbe et vous caresse, puis CNAC Rideauvous recrache. Les enfants s’y glissent en criant soit par jeu soit pour dominer leur appréhension. De manière assez étonnante l’oeuvre du suédois Jacob Dahlgren s’appelle « The wonderful world of abstraction », alors qu’elle est profondément sensorielle par les couleurs et le toucher. Et cet oeuvre a un effet extrêmement puissant sur ses spectateurs : elle les fait disparaître momentanément de l’exposition ! Lire la suite

FONDATION LOUIS VUITTON – DANIEL BUREN, Paris

FLV-DB 1Une réussite à la hauteur du risque

Le risque était évidemment immense : oser retoucher les voiles translucides de ce grand navire posé dans le Bois de Boulogne, et qui font de la Fondation Louis Vuitton elle-même une véritable oeuvre d’art née de la folie créatrice d’un architecte de génie qui a réussi le tour de force de donner à ce bâtiment imposant une allure de légèreté.

Le résultat est à la hauteur du risque pris : exceptionnel voire inespéré ! Les filtres de couleur posés par Daniel Buren n’alourdissent pas la carapace vaporeuse de la Fondation. Ils lui donnent une présence encore plus lumineuse, renforcent ses volumes et enrichissent les jeux de miroitement et de transparence au travers des treize couleurs acidulées choisies par l’artiste. La Fondation dégageait une personnalité ingénieuse et subtile. Daniel Buren lui a donné du caractère. Plus qu’un ajout, il a réalisé une symbiose : tout visiteur qui découvrirait l’édifice sans l’avoir vu « nu », n’imaginerait même pas qu’il ait pu être conçu autrement. Lire la suite

YOKO ONO, MAC de Lyon

WishTreeVoeu exaucé

Tout d’abord une note personnelle. Il y a bientôt 6 ans nous étions à New York et venions d’être happés dans un tourbillon en apprenant que Lorris était admis à la School of American Ballet. En visitant le MOMA, nous avions vu à l’entrée les fameux « WishTree » de Yoko Ono, où nous avions alors attaché une étiquette souhaitant bien sûr que Lorris devienne un jour danseur professionnel. Le passé est soudain remonté comme une lame de fond qui vous submerge d’émotion en approchant du Musée d’Art Contemporain de Lyon : deux arbres à souhaits à l’extérieur et un dans le hall d’entrée, alors que Lorris vient de signer il y a seulement quelques semaines son premier contrat ! Ce qui est encore plus étonnant c’est que j’avais prévu initialement d’aller visiter cette exposition en Mars, date à laquelle Lorris courrait encore après son premier engagement. Il fallait sans doute attendre que le vœu se réalise pour la découvrir et l’apprécier complètement. Lire la suite

CRISTINA IGLESIAS, Musée de Grenoble

Cristina Iglesias
Sans titre [Passage II]

Ne pas se priver d’un cliché : « parcourir l’oeuvre d’une artiste » est ici une expression à prendre dans sons sens le plus littéral. Le spectateur rentre dans l’univers de Cristina Iglesias en se promenant dans ses sculptures, parfois en s’y immergeant.

Cela est bien sûr particulièrement prégnant pour « Chambre végétale III », conçue spécifiquement à la mesure d’une des salles du musée de Grenoble, où le visiteur déambule dans un labyrinthe faussement végétal, sorte de mise en scène paradoxale entre l’aspect sauvage de la nature et la production factice d’un décor de résine imitant la forêt vierge. Il faut d’ailleurs regarder le documentaire qui accompagne l’exposition à l’entrée du musée, où ce mélange de mimétisme et de contradiction est poussé à l’extrême : Cristina Iglesias crée une Chambre végétale analogue à celle de l’exposition, dans un cube dont les faces sont des miroirs et qu’elle installe dans une forêt. Lire la suite

ANSELM KIEFER, Beaubourg, Paris jusqu’au 18 avril

Anselm KieferAutant la rétrospective Gérard Fromanger est colorée et ludique, autant l’exposition consacrée à Anselm Kiefer est sombre et exigeante. Mais toutes deux sont fortement engagées et politiques : celle de Fromanger sur le plan social, celle d’Anselm Kiefer sur un plan historique, réfléchissant à l’identité allemande et à la période du nazisme.

A l’origine, j’avais prévu d’aller à Beaubourg pour la rétrospective Gérard Fromanger. Mais une fois le billet en main et ayant bien trois heures devant moi, j’ai évidemment décidé de profiter de la seconde exposition en cours, ne connaissant d’ailleurs pas du tout ce peintre, auquel Beaubourg consacrait la quasi totalité de son dernier étage !

Autant le savoir avant de franchir le seuil : l’espace consacré à Anselm Kiefer est imposant et le contenu est d’une richesse impressionnante, dans le fond et dans la forme. Ce qui veut dire qu’il faut prévoir de lui consacrer le temps nécessaire pour parcourir les œuvres, comprendre le contexte de leur réalisation et apprécier à sa juste valeur ce travail phénoménal qui fouille l’histoire, la philosophie et la religion juive, le tout sous l’éclairage de l’identité allemande. Il faut d’ailleurs absolument prendre l’audioguide ou télécharger l’application pour Smartphone « Centre Georges Pompidou ». Ils fournissent les clés pour entrer dans l’univers de cet artiste époustouflant. Lire la suite

BENTU, Fondation Louis Vuitton, Paris

BentuJusqu’au 2 Mai, la Fondation Louis Vuitton est entièrement consacrée aux artistes chinois. D’un côté, une exposition d’artistes contemporains, sous l’appellation Bentu, qui veut dire Terre natale, et qui investit l’ensemble du Rez-de bassin, terme pudique pour dire que l’on descend au sous-sol de la fondation. Douze artistes qui vivent et travaillent tous en Chine, essentiellement Pékin et Shangaï, et qui, comme ils ont de 29 à 53 ans, représentent vraiment la création actuelle et ses différentes formes.

De l’autre côté une sélection d’œuvres appartenant à la collection de la Fondation et que l’on retrouve dans le reste des galeries du rez-de chaussée au 2ème niveau, et qui se prolongera jusqu’à fin août.

Bentu

Même si certaines créations contemporaines ne me procurent pas d’émotion particulière – j’ai remarqué que pour l’instant je n’ai jamais vraiment accroché aux installations vidéo – je suis toujours fasciné par l’inventivité de ces artistes et la manière dont il s’approprie les sujets et les incarnent dans leurs œuvres. En voici une sélection. Lire la suite

RÉTROSPECTIVE GÉRARD FROMANGER à Beaubourg

FromangerL’impression en quittant l’exposition est le paradoxe entre l’aspect ludique et coloré des œuvres et leur côté engagé et politique. A ce titre il est important d’aller voir dès le début de la visite, la vidéo où Gérard Fromanger explique sa démarche. Il est un des peintres majeurs de la figuration narrative courant né au début des années 1960 : « La plupart des artistes de ce mouvement furent marqués par les thèses gauchistes de Mai 68 en estimant que le potentiel subversif de leurs œuvres devait tenir dans leur dimension esthétique bien davantage que dans un discours explicite. « 

Il est par contre dommage que les concepteurs de la rétrospective aient cru bon d’installer cette vidéo dans un recoin, encadré de quelques œuvres significatives d’une des techniques de Gérard Fromanger : les visiteurs s’agglutinent inconfortablement pour la regarder et s’empêchent mutuellement de voir les portraits étonnants qui figurent dans cet espace si mal conçu.

L’ensemble des œuvres exposées ont donc trait à l’actualité de l’époque où elles ont été peintes ou sont des critiques de la société de consommation. Mais elles sont toujours l’occasion d’une recherche formelle, en particulier sur les couleurs. Le rouge y tient une place particulière tout au long de son oeuvre, comme symbole de la contestation sociale. Lire la suite

SAMEDI EXPOS à Grenoble

Temps mitigé samedi 5 mars, l’occasion de faire un tour de quelques galeries qui ont récemment renouvelé les artistes exposés.

Maude Maris, VOG, Fontaine

Maud MarisIl vous reste une semaine pour profiter d’une exposition lumineuse de la peintre Maude Maris. Ce qui frappe immédiatement est cette fraîcheur et cet éclat qui illumine ses grandes compositions, doublement inspirées d’objets quotidiens et d’architecture antique. Elle a développé une pratique personnelle à partir de petits objets qu’elle agence en sculptures, puis qu’elle photographie avant de les magnifier en peinture, combinant d’immenses à-plat de couleurs pastel et dessin minutieux des formes d’origines. Des compositions qui absorbent le regard et vous invitent à la méditation.

Aux côtés de ces grand tableaux, Maude Maris produit de petites œuvres, gardant la même thématique, mais qui en quelque sorte en prennent le contre-pied, à la fois par la taille et les couleurs, puisqu’elles fait ressortir sur un fond sombre les constructions qu’elle a élaborées. Lire la suite