WIFREDO LAM au Musée Beaubourg

Wifredo LamIl vous reste 3 semaines : Foncez !

Découverte il y a 2 mois lors de ma visite à Beaubourg pour voir les installations de Julien Prévieux, l’exposition Wifredo Lam m’avait bluffé. Evidemment je ne le connaissais pas, sans doute ne suis je pas le seul, le Centre Pompidou lui consacrant la première rétrospective en France.

Cherchant quelles expositions faisaient l’actualité pour organiser un prochain voyage à Paris, j’ai vu qu’elle ne se terminait que mi-février. D’où cet article qui, sait-on jamais, peut inciter quelques retardataires à s’y précipiter.

C’est un grand voyage dans la peinture du 20ème siècle enrichie d’une puissance et d’une opulence exotiques.

De portraits classiques qui font penser au Picasso des années 1900 aux peintures mêlant abstraction, cubisme et motifs ethniques, l’oeuvre est un festival de formes et de couleurs.

La Jungle, peinte en 1943, est l’illustration exemplaire de cette alchimie combinant courant artistique moderne européen et foisonnement tropical. Une merveille, également impressionnante par son format, qui a trouvé sa place en temps normal au MOMA à New York aux côtés des Demoiselles d’Avignon.  Lire la suite

MUSEE DES BEAUX-ARTS de Lyon

MBA LyonAyant terminé la visite du Musée des Confluences et disposant de plus de 3 heures avant de reprendre mon Ouibus à 5 €, j’ai filé au Musée des Beaux Arts, place des Terreaux. C’est un bon parcours Culture à Lyon car facilement accessible en transport en commun. Et cela a l’intérêt de combiner le musée le plus récent et sans doute un des plus anciens, abrité dans un bâtiment du XVIème siècle.

Le Musée donne sur la Place des Terreaux, endroit privilégié, et s’ouvre sur un jardin intérieur arboré particulièrement paisible, parsemé de quelques statues.

Comme tout musée patrimonial des grandes villes, il propose un parcours de l’Antiquité à la peinture du 20ème siècle qui mérite sans doute la journée ou d’y revenir plusieurs fois. Je me suis donc concentré sur les chefs d’œuvres qui font d’ailleurs l’objet d’une brochure. Lire la suite

MUSÉE DES CONFLUENCES à Lyon

IMG_20151227_135832
Musée des Confluences, Lyon

Figure de proue de cette nouvelle presqu’île dédiée au commerce et à l’art, le Musée des Confluences, inauguré il y a un an, se remarque bien sûr à cause de son architecture, mais s’était déjà signalé par ses retards de construction et son budget qui a quadruplé entre 2000 et 2014. Cela faisait donc plusieurs raisons d’aller se faire sa propre idée sur ce nouveau lieu ayant déjà engendré quelques polémiques.

Pas question en ce qui me concerne de rentrer dans un débat sur ses qualités architecturales, car je n’en ai pas les compétences. A titre personnel, je le trouve simplement magnifique, à la fois massif et élégant, sans doute magnifié hier par cette journée de fin décembre au grand ciel bleu, où la lumière d’hiver est plus douce et plus inclinée que le soleil d’été : la carapace de cette créature métallique juchée sur ces multiples échasses ne vous aveugle pas mais éclaire le paysage de son inox parfois mat parfois brillant suivant l’orientation de ses facettes. Lire la suite

YANG YONGLIANG, Musée d’Art Moderne de Paris

Yang Yongliang
Artificial Wonderland

En marge de l’exposition Warhol Unlimited, le MAM accueillait le prix Pictet 2015, qui depuis 2008 récompense des artistes photographes dont les oeuvres ont un lien avec le développement durable. Le thème cette année : « Disorder ».

J’ai été particulièrement impressionné et touché par les compositions du chinois Yang Yongliang, artiste de 35 ans, qui vit et travaille à Shangaï, ce qui a une influence directe et évidente sur son oeuvre. Lire la suite

WARHOL UNLIMITED au Musée d’Art Moderne de Paris

Andy WarholAndy Warhol est sans doute l’un des artistes contemporains à la fois le plus et le moins bien connu. L’un des plus connus car il est le premier à avoir ériger le business comme une composante à part entière de son oeuvre, rendant ainsi ses œuvres extrêmement visibles et commentées.  « Being good in business is the most fascinating kind of art » n’a-t-il pas hésité à déclarer. Préparant sans aucun doute le terrain à Jeff Koons qui a poussé ce savoir-faire à son paroxysme.

De plus Andy Warhol s’est beaucoup représenté, faisant que l’oeuvre et l’artiste se sont fait la courte échelle dans cette ascension de la célébrité. Tout le monde connaît Andy Warhol et tout le monde voit un de ces fameux tableaux où il se décline en plusieurs solarisations. Lire la suite

VILLA FLORA et MONET au Musée Marmottan

villa-floraArthur et Hedy Hahnloser sont un couple de collectionneurs suisses qui ont entretenu, au début du 20ème siècle, des relations et une correspondance amicales avec de nombreux peintres français de leur génération (Bonnard, Vuillard, Vallotton, …) et à qui ils ont acheté  de nombreuses toiles.

Tous ces tableaux rejoignaient leur Villa Flora, grande demeure de famille, où ils accueillaient souvent leurs amis artistes. On est transporté dans un autre monde, pour preuve cet extrait d’une interview de leur petite-fille : Lire la suite

GEORGIA O’KEEFFE, Musée de Grenoble

Première exposition en France dédiée à Georgia O’Keeffegeorgia-stries jaune rouge et noir

Affluence des grands soir ce 6 novembre pour l’inauguration de cette exposition dédiée à la peintre américaine Georgia O’Keeffe. Mais qui est Georgia O’Keeffe ? Je ne devais pas être le seul à me poser la question, d’autant que le titre de l’exposition est complétée de « et ses amis photographes » et que la page consacrée à l’exposition sur le site du musée de Grenoble affiche une photo de la peintre prise par son mari Alfred Stieglitz et non une de ses œuvres !

Georgia O’Keeffe est tout simplement une des 13 personnes que cite Barack Obama dans le livre « Lettres à mes filles » où il rend hommage à des figures pionnières qui ont influencé l’histoire des États-Unis d’Amérique, en ce qui la concerne pour sa créativité. Lire la suite

UNE PÉPITE A L’ANCIEN MUSÉE DE PEINTURE : Vivian Maier

Expo Vivian MaierUne petite heure à perdre avant la finale de la Coupe du monde de rugby. J’ai en tête l’affiche d’une expo photo à l’ancien Musée de Peinture. Il fait beau, c’est à 2′ à pied, l’entrée est libre, je viens d’écrire l’article sur le Musée Soulages, une petite sortie sera la bienvenue.

Les grenoblois savent qu’une visite à l’ancien Musée de peinture est sans surprise : quelques œuvres de qualité, souvent d’artistes locaux, bénéficiant d’une exposition allant au delà de leur renommée, grâce à l’implication des associations grenobloises d’artistes qu’il faut toujours saluer. Généralement on flâne un quart d’heure, on feuillette quelques dépliants. Pour les peintres ou photographes les plus cotés, on parcourt rapidement la liste des œuvres et leur prix. Puis on s’en retourne, satisfait d’avoir passé quelques minutes un peu hors du monde dans ce bâtiment suranné.

Et une fois vous tombez sur une pépite ! Lire la suite

MUSÉE SOULAGES à Rodez

musee-soulages-rodezLa possibilité rare d’un cheminement complet dans l’oeuvre d’un peintre exceptionnel

Rodez, 85 000 habitants, préfecture de l’Aveyron, a vu naître Pierre Soulages lors du réveillon de Noël, il y a bientôt 96 ans. Evidemment personne à l’époque n’imaginait qu’il allait devenir un des peintres contemporains les plus innovants et un des artistes les plus immédiatement reconnaissables.

Et un homme qui resterait attaché à son terroir au point de faire don à la ville de plus de 500 pièces qui permettent de parcourir et de comprendre l’évolution de son oeuvre. Rodez s’est donc maintenant enrichie, en plein cœur de la ville, d’un joyau architectural abritant la production de Pierre Soulages de 1946 à nos jours. Lire la suite

LA VIE MODERNE, 13ème Biennale de Lyon

La BiennaleGardant le souvenir, lors de la précédente Biennale en 2013, d’une exposition spectaculaire, foisonnante, évidemment surprenante et avec forcément son lot d’oeuvres discutables et laissant perplexe – c’est de l’ Art Contemporain – j’ai couru voir « La Vie Moderne » à La Sucrière, me régalant d’avance de mes futures découvertes.

Le sentiment d’ensemble était plutôt mitigé à la sortie. Dèjà au rez de chaussée la sensation que l’espace consacré à l’exposition était réduit et trop cloisonné par rapport à la précédente biennale, qui offrait un parcours complet et fluide et des perspectives profondes sur l’ensemble du bâtiment. Lire la suite